Gestion des douleurs chroniques par le yoga

 

 

Une étude canadienne, divulguée dans le «Journal of Pain Research», montre que la pratique du yoga, deux fois par semaine pendant deux mois, pouvait réduire les symptômes de douleur chronique et de stress psychologique chez les femmes atteintes de fibromyalgie


C'est la première étude à s'intéresser aux effets du yoga sur les taux de l'hormone cortisol chez les femmes souffrant de fibromyalgie.

Cette maladie, qui touche principalement les femmes, est associée à des douleurs chroniques, de la fatigue, ainsi qu'à des symptômes tels que la raideur musculaire, les troubles du sommeil et la dépression.

Une étude précédente avait montré que les femmes atteintes de fibromyalgie disposaient de taux de cortisol inférieurs à la moyenne, ce qui contribue à la douleur, à la fatigue et à la sensibilité au stress, selon les chercheurs.


Dans cette nouvelle étude, la salive des participantes révélait de meilleurs taux de cortisol après une séance de 75 minutes de hatha yoga, deux fois par semaine pendant deux mois. Les patientes rapportaient aussi une importante baisse de leurs douleurs, ainsi qu'un coup de fouet psychologique provenant de la pratique physique.

« Idéalement, les taux de cortisol sont au plus haut 30-40 minutes après le lever puis baissent tout au long de la journée jusqu'au coucher », explique l'auteur de l'étude Kathryn Curtis, de l'Université de York au Canada. « La sécrétion de l'hormone, cortisol, est dérégulée chez les femmes atteintes de fibromyalgie.»

Une autre étude, publiée plus tôt dans le « Journal of Neuroscience », a démontré que la méditation permettait de réduire les effets de la douleur, grâce à quatre sessions de vingt minutes pendant lesquelles les sujets apprenaient à contrôler leur respiration et à mettre de côté leurs émotions et leurs pensées.

 

"Le yoga favorise le concept que nous ne sommes pas notre corps, nos expériences, ou notre douleur, ce qui est très utile dans la gestion de cette dernière".

 

(Le cortisol est une hormone stéroïde produite par la glande surrénale et fonctionne comme une composante de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HHS) en réponse au stress.

Le Hatha yoga favorise la relaxation physique en diminuant l'activité du système nerveux sympathique, ce qui abaisse le rythme cardiaque et améliore le souffle, et se répercute en retour sur l'axe HHS).

 

 

Pour accéder à l’étude canadienne : dovepress.com/an-eight-week-yoga-intervention-is-associated-with-improvements-in-pai-peer-reviewed-article-JPR

 

Sources: leparisien.fr

 

"La santé est la richesse,

 

la paix du mental est le bonheur,

 

le Yoga montre la voie."

 

 

 

Swami Vishnudevananda