Mudras

Expressions physiques traduites par "gestes", les mudras ont pour but, selon les circonstances, d'induire ou de traduire une attitude mentale symbolique.

 

Les mudras des mains, appelés hasta mudras, ont pour but de susciter une "atmosphère" psychique favorable à la focalisation du mental.

 

Selon Swami Satyananda, "les mudras développent la conscience des courants praniques à l'intérieur du corps subtil..."

La main est en relation directe avec l'énergie: la paume étant réceptrice et les doigts émetteurs. En réunissant tel et tel doigt, l'énergie qui leur correspond est scellée dans telle ou telle partie du corps et du mental.

 

Souvent, pendant les postures, les exercices de pranayama ou la méditation, le pratiquant reproduit par mimétisme un geste des mains, mais sans en connaitre le sens. C'est dommage car les mudras recèlent un symbolisme spirituel qui, lorsque l'on en connait le sens ne peut qu'ajouter à leur efficacité.

 

Voici donc quelques mudras fréquemment pratiqués pendant la séance de yoga, accompagnés de leur signification:

 

Atmanjali mudra (ou Anjali mudra):

Joindre les mains devant le chakra du cœur en laissant un petit espace vide entre les paumes. Au début ou à la fin de la méditation, rester assis un instant, les bras écartés et tendus vers le ciel.

Le fait de joindre les mains devant la poitrine aide au recueillement et apporte de l'harmonie, de l'équilibre, du calme, du silence et de la paix. Ce geste active et harmonise la coordination des hémisphères cérébraux gauche et droit. Il peut appuyer une méditation au cours de laquelle vous priez le divin de réaliser quelque chose - un vœu qui vous tient très à cœur. Vous exprimez ainsi votre respect, votre vénération et votre gratitude. En Inde, ce mudra est aussi un geste de salut et de remerciement ; on témoigne ainsi de sa déférence.

 

 

 

Jnana mudra et chin mudra:

Avec chaque main : les extrémités des pouces touchent celles des index, les autres doigts sont tendus, les mains reposent souplement sur les cuisses.

Si les doigts pointent vers le haut, en direction du ciel, on parle de Jnana mudra. Si les doigts pointent vers le bas, en direction de la terre, on appelle ce mudra Chin mudra.

Ces mudras s'exécutent de deux manières : la première manière est celle illustrée ci-dessus, où les extrémités des index et des pouces sont en contact. Selon la deuxième manière, l'extrémité de l'index touche la première phalange du pouce et le pouce exerce une légère pression sur l'ongle de l'index, comme illustré ci-dessous. La première manière est une position passive, réceptrice, et la deuxième est active, émettrice.

Ces mudras sont les positions des mains les plus connues du hatha-yoga. Ils agissent sur le corps, le psychisme et l'esprit et symbolisent le lien étroit de la conscience humaine (pouce) avec la totalité de l'être. Les trois doigts tendus symbolisent les trois gunas, c'est-à-dire les caractéristiques qui maintiennent en mouvement toute l'évolution, dans le microcosme comme dans le macrocosme : tamas (la léthargie), rajas (l'activité) et sattva (l'équilibre, l'harmonie). Le cercle fermé formé par l'index et le pouce représente le but véritable du yoga : l'unification d'Atman, l'âme individuelle, et de Brahman, l'âme cosmique...

 

 

Ksepana mudra:

Les index sont appliqués l'un contre l'autre dans le sens de leur longueur, les autres doigts sont croisés, leurs extrémités reposant sur le dos de la main. Les pouces se croisent. Entre les mains se trouve un petit espace vide. Ce mudra favorise la dissolution des tensions de toutes sortes.

Lorsqu'on se trouve parmi un grand nombre de personnes, on absorbe souvent beaucoup trop d'énergies négatives, surtout quand le niveau d'énergie personnel est trop bas. Ce mudra favorise l'élimination d'énergies usées ou négatives et l'absorption, de nouveau, d'une énergie fraîche et positive.

 

 

Dhyana mudra:

Les deux mains reposent sur les genoux comme des coupes : la gauche est dans la droite et les pouces se touchent. Les mains et les bras forment un cercle d'énergie fermé qui correspond aussi à la position des jambes dans la posture de la méditation.

Les deux mains creusées en forme de coupe indiquent que l'on est intérieurement libre, pur et vide pour recevoir tout ce dont on a besoin sur le chemin spirituel. Comme il n'existe pas de vide dans l'univers (tout ce qui nous paraît «vide» est empli d'énergies subtiles), ce vide se remplira d'une nouvelle énergie - nos pensées et nos sentiments en déterminent la qualité.

 

 

Padma mudra:

 

 

Joignez les mains devant la poitrine de telle manière que seuls les bords des mains et les extrémités des doigts soient en contact.

C'est le bouton de la fleur de lotus...

A présent, ouvrez les mains, les extrémités des petits doigts et les bords extérieurs des deux pouces restant en contact. Ecartez les autres doigts autant que possible. Après quatre respirations profondes, refermer les mains en bouton... Répéter plusieurs fois.
Ce mudra se rattache au chakra du cœur et symbolise la pureté du cœur.
Pratiquez ce mudra quand vous vous sentez vidé, exploité, incompris ou seul. Ouvrez-vous aux forces divines et recevez ce dont vous avez besoin - de quelque nature que ce soit - et beaucoup plus encore.
Représentez-vous, dans votre cœur, les boutons d'une fleur de lotus (ou d'un nénuphar). À chaque inspiration, la fleur s'ouvre un peu plus - jusqu'à ce qu'elle soit complètement ouverte et puisse accueillir en elle toute la lumière du soleil. Elle se remplit alors de lumière, de légèreté, de chaleur, d'amour, de plaisir et de joie.

 

Sources: "Hatha yoga" de Clara Truchot et "Les mudras" de Gertrud Hirschi; éditions Le Courrier du Livre

Dernière illustration: yogamrita.com